Forum rpg situé à Seattle, réseau social/site de rencontre.
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Ceci est un test rp.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Charline.

avatar

Messages : 7
Date d'inscription : 03/11/2016

MessageSujet: Ceci est un test rp.    19.03.17 4:28

Introduction au rp

No more pains, no more lies, no more games.

PV // Jason Storm & Ellie Levy

Lieu : Fantasia Club
Date : 08 juin 2016.
Moment : Matin Midi Après-midi Soirée Nuit
Prévention +18 : Non Oui
Intervention du PNJ : Non Oui
See the light



Je me regarde dans le miroir et caresse mon ventre. Bientôt trois mois de grossesse, c'est ce que la gynécologue m'a dit.  Et à mesure que mes doigts se baladent sur ma peau, je me pose de nombreuses questions. Est-ce une fille ou un garçon ? Ressemblera-t'il à Jason ? Que vais-je bien pouvoir dire quand je ne pourrais plus dissimuler ce ventre qui commence à s'arrondir. A Jason je pourrais bien entendu lui dire que c'est l'enfant de mon soit disant petit ami. Mais aux autres ? A ceux qui savent que je pleure Jason depuis notre rupture ? Puis vais-je réellement pouvoir lui mentir à ce point ? Après tout, ai-je le droit de le priver de son enfant sous prétexte que j'ai peur de lui dire la vérité ? Et surtout, cela ne ferait-ce pas de moi une mauvaise mère ? D'ailleurs vais-je savoir m'en occuper ? Comment va réagir Jenny ? Pourquoi est-ce différent d'il y a neuf ans ? Pourquoi suis-je certaine que je m'occuperais de cet enfant alors que je n'ai pas su m'occuper de mon premier né ? La culpabilité va-t'elle continuer de me ronger ? Tant de questions auxquelles je n'ai pas toujours de réponse. Et où mon avis n'a de cesse de changer pour les quelques fois où j'en ai.  Fort heureusement, parmi mes doutes j'ai au moins une certitude, un point sur lequel je peux être rassurée : le travail. Il va de soit pour moi depuis que je sais être enceinte, que je ne peux pas continuer à travailler au Fantasia. Et grâce à Eirin, j'ai un nouveau boulot qui me permettra de continuer à subvenir aux besoins de Jenny, notamment à ses frais de scolarité. Et même si ça risque d'être parfois un peu plus difficile, les shows privés payant très bien, je me dis que c'est pour le mieux. Je n'aurais jamais dû accepter l'offre de Daley lorsque je suis arrivée à Seattle. Je n'aurais jamais dû accepter un métier que je n'arrivais pas à assumer. Pourtant, même si je suis consciente de tout ça, même si je sais que ça a été une erreur... je n'arrive pas à réellement le regretter. Parce que grâce à ça j'ai rencontré Jason. Et quand bien même ma vie serait plus simple si je n'avais jamais posé les yeux sur lui, je me dis que pour rien au monde je ne voudrais changer ça. A cette pensée ma main reste appuyée sur mon ventre comme pour rassurer l'enfant qui y grandit et me fait me rendre compte que je veux de cet enfant. Et parce que je veux de cet enfant, je dois aller au Fantasia et dire à Doug que je démissionne. Souhaitant profiter de ce moment où je me sens plutôt rassurée par cette impression de certitude qui est rare dans ma vie ces derniers temps, tant je suis tout le temps dans le flou complet, je décide d'aller l'annoncer maintenant. Je redescends donc mon tee-shirt, m'assurant qu'il ne dévoile rien de mes nouvelles rondeurs et après ça je finis de me préparer avant de quitter l'appartement.  

Sur la route je me demande comment je vais pouvoir expliquer mon départ à Doug même si il doit se douter que quelque chose se trame vue mon absence. Il n'empêche que je ne veux pas le mettre dans une position compliquée et lui dire que je suis enceinte, sachant qu'il s'en voudrait sans doute de le cacher à Jason... Je me dis que lui expliquer que je ne supporte plus faire ce job devrait suffire même si je pense qu'il est possible qu'il n'y croit qu'à moitié, je ne peux pas le dire au colocataire du père de mon enfant... Non. Je ne peux pas lui faire ça. Et même si il est possible qu'il m'en veuille de le lâcher de la sorte, je préfère ça à le mettre dans une situation difficile vis à vis de Jay. Pour bien des choses je ne peux rien faire mais là je peux au moins le préserver... Bien décidée et mes explications plutôt rodées, c'est avec une certaine sérénité que j'entre dans le Fantasia lorsque je suis enfin arrivée. Je me répète ce que je vais lui dire, espérant ne pas tomber sur Jason. Et même si je prends soin de ne pas lui tomber en face à face lorsque j'arrive près des escaliers qui me mèneront jusqu'aux bureaux de Doug, je ne peux m'empêcher de jeter un bref regard vers le bar.  Et quelle erreur. Énorme erreur. Puisqu'à cet instant j'aperçois Jessica. Jessica qui est entrain de faire les yeux doux à Jay. Depuis quand ce petit jeu dure ? Jay ne m'avait-il pas dit qu'il ne se passait rien entre lui et cette... Je serre les dents, l'insultant de tous les noms même si ce n'est pas mon genre d'ordinaire. Je serre également les mains, mes ongles entrant dans ma peau et tente de me convaincre que je dois faire ce pourquoi je suis venue et ne pas y prêter attention alors que la douleur m'extirpe une grimace. Après tout j'ai quitté Jason. Je lui ai fait croire que j'étais en couple. Il a le droit de flirter avec une nana non ? Mais à cet instant je me dit que oui peut-être qu'il en a le droit, peut-être. Cependant je n'en ai pas envie. Pas avec elle. Surtout pas avec elle. Il peut très bien tourner la page, après tout je devrais en faire autant. Mais pas avec elle. Non. Si je dois un jour lui avouer qu'on va avoir un enfant, je ne veux pas que cette traînée fasse partie de la vie de mon enfant. Je n'ai pas la prétention de me croire mieux que les autres d'ordinaire, bien au contraire même mais c'est différent avec Jessica. Ça a été une sacrée garce avec Jason. Et même si je suis folle de rage contre lui d'être aussi bête pour accepter de lui pardonner puis de m'avoir peut-être une nouvelle fois menti, même si je suis folle de rage à l'idée qu'il puisse en aimer une autre et surtout elle, je ne peux pas le laisser faire cette erreur. C'est donc d'un pas décidé que je me dirige vers eux. Et quand bien même je ne cesse de me répéter qu'il faut que je fasse demi-tour, que je dois me mêler de mes affaires et que c'est tant pis pour lui si il ne sait pas faire les bons choix, je n'arrive pas à m'y résoudre. En souvenir de ce que je ressentais pour lui. Et aussi pour mon enfant.

Quand je me trouve aux côtés de Jessica et presque face à Jason, je sens mon cœur se briser. J'ai un nœud qui se forme au niveau de mon estomac mais aussi de ma gorge et lorsque j'ouvre la bouche, j'ai presque l'impression qu'aucun son ne pourra en sortir. J'ai la nausée, le cœur lourd et je ressens même une douleur à la poitrine. Mais la colère qui brûle en moi à cet instant me donne la force de lui lancer « Je croyais qu'il ne se passait rien entre toi et cette... » Je me tais en la regardant cette fois. Et le dégoût que je ressens à cet instant me donne envie d'hurler mais c'est avec froideur que je lui lance tandis que je plonge mon regard dans celui de Jason  « Je n'y crois pas. Que tu m... » Je me rends alors compte que je n'ai pas le droit de dire ce que je m'apprête à dire, si bien que je corrige tout en grimaçant « Je n'arrive pas à croire que tu TE fasses ça. » A nouveau mes yeux se posent sur la brune et à cet instant je ressens tellement de haine que j'ai l'impression de devenir folle, de perdre la tête. Alors je reprends, sachant pourtant pertinemment que  je ferai mieux de me taire « Et j'en aurais rien à faire, si tu n'étais pas entrain de draguer le père de mon futur enfant. » Je me tourne alors vers Jason et lui lance avec agitation  « Parce que oui tu vas être papa Jason et sache qu'il est hors de question que ta traînée approche mon enfant ! » Mais comme si ça ne suffisait elle a le culot d'exclamer « Oh j'te permets pas ! » Ce qui me fait détourner le regard. Elle plante alors son regard dans le mien et me sourit. Je ne sais pas pourquoi elle fait ça et à ce moment j'ai tout sauf envie de faire des théories sur le pourquoi de ses actes. Elle est cinglée de toute manière, pourquoi essayer de la comprendre ? Non tout ce dont j'ai envie et me sens capable de faire, c'est de tendre le bras vers elle, agripper ses cheveux et les tirer pour la faire descendre de ce tabouret. Oui je suis entrain de perdre le peu de contrôle qu'il me restait et je lui hurle d'ailleurs en même temps   « Ne te moque pas de moi connasse, tu crois pas que t'as pas assez bousillé sa vie ?! NOTRE vie ?! » Bien entendu elle ne se laisse pas faire et à l'instant où je lâche ses cheveux elle me pousse tout en hurlant « Lâche-moi, t'es pas bien ! »  Mon dos claque alors contre le bar et cela fait monter encore d'un cran ma colère, si bien que je n'arrive plus à me contenir et lui saute dessus. Oui, moi Ellie Levy suis entrain de me battre. Effectivement, je la pousse de manière à ce qu'elle tombe sur le dos et lui monte dessus lui criant « Ne me touche pas ! » J'en viens même à lever la main, m'apprêtant à lui en mettre une lorsque je me sens soulevée et tirée vers l'arrière. Cette odeur que je ne connais que trop bien m'enivre alors et même si autrefois ça m'aurait apaisé, vue la situation et sans doute aussi à cause des hormones,  ça me rend hors de moi, je me débats donc et peste  « Lâche-moi Jason. Lâche-moi, ce ne sont pas tes affaires ! » Je sens les larmes me monter aux yeux. Je veux la tuer. Je vais la tuer !

----------------------------------------------------------------------

//
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Charline.

avatar

Messages : 7
Date d'inscription : 03/11/2016

MessageSujet: Re: Ceci est un test rp.    19.03.17 4:58

No more pains, no more lies, no more games.

PV // Jason Storm & Ellie Levy

Lieu : Fantasia Club
Date : 08 juin 2016.
Moment : Matin Midi Après-midi Soirée Nuit
Prévention +18 : Non Oui
Intervention du PNJ : Non Oui
See the light



Je me regarde dans le miroir et caresse mon ventre. Bientôt trois mois de grossesse, c'est ce que la gynécologue m'a dit.  Et à mesure que mes doigts se baladent sur ma peau, je me pose de nombreuses questions. Est-ce une fille ou un garçon ? Ressemblera-t'il à Jason ? Que vais-je bien pouvoir dire quand je ne pourrais plus dissimuler ce ventre qui commence à s'arrondir. A Jason je pourrais bien entendu lui dire que c'est l'enfant de mon soit disant petit ami. Mais aux autres ? A ceux qui savent que je pleure Jason depuis notre rupture ? Puis vais-je réellement pouvoir lui mentir à ce point ? Après tout, ai-je le droit de le priver de son enfant sous prétexte que j'ai peur de lui dire la vérité ? Et surtout, cela ne ferait-ce pas de moi une mauvaise mère ? D'ailleurs vais-je savoir m'en occuper ? Comment va réagir Jenny ? Pourquoi est-ce différent d'il y a neuf ans ? Pourquoi suis-je certaine que je m'occuperais de cet enfant alors que je n'ai pas su m'occuper de mon premier né ? La culpabilité va-t'elle continuer de me ronger ? Tant de questions auxquelles je n'ai pas toujours de réponse. Et où mon avis n'a de cesse de changer pour les quelques fois où j'en ai.  Fort heureusement, parmi mes doutes j'ai au moins une certitude, un point sur lequel je peux être rassurée : le travail. Il va de soit pour moi depuis que je sais être enceinte, que je ne peux pas continuer à travailler au Fantasia. Et grâce à Eirin, j'ai un nouveau boulot qui me permettra de continuer à subvenir aux besoins de Jenny, notamment à ses frais de scolarité. Et même si ça risque d'être parfois un peu plus difficile, les shows privés payant très bien, je me dis que c'est pour le mieux. Je n'aurais jamais dû accepter l'offre de Daley lorsque je suis arrivée à Seattle. Je n'aurais jamais dû accepter un métier que je n'arrivais pas à assumer. Pourtant, même si je suis consciente de tout ça, même si je sais que ça a été une erreur... je n'arrive pas à réellement le regretter. Parce que grâce à ça j'ai rencontré Jason. Et quand bien même ma vie serait plus simple si je n'avais jamais posé les yeux sur lui, je me dis que pour rien au monde je ne voudrais changer ça. A cette pensée ma main reste appuyée sur mon ventre comme pour rassurer l'enfant qui y grandit et me fait me rendre compte que je veux de cet enfant. Et parce que je veux de cet enfant, je dois aller au Fantasia et dire à Doug que je démissionne. Souhaitant profiter de ce moment où je me sens plutôt rassurée par cette impression de certitude qui est rare dans ma vie ces derniers temps, tant je suis tout le temps dans le flou complet, je décide d'aller l'annoncer maintenant. Je redescends donc mon tee-shirt, m'assurant qu'il ne dévoile rien de mes nouvelles rondeurs et après ça je finis de me préparer avant de quitter l'appartement.  

Sur la route je me demande comment je vais pouvoir expliquer mon départ à Doug même si il doit se douter que quelque chose se trame vue mon absence. Il n'empêche que je ne veux pas le mettre dans une position compliquée et lui dire que je suis enceinte, sachant qu'il s'en voudrait sans doute de le cacher à Jason... Je me dis que lui expliquer que je ne supporte plus faire ce job devrait suffire même si je pense qu'il est possible qu'il n'y croit qu'à moitié, je ne peux pas le dire au colocataire du père de mon enfant... Non. Je ne peux pas lui faire ça. Et même si il est possible qu'il m'en veuille de le lâcher de la sorte, je préfère ça à le mettre dans une situation difficile vis à vis de Jay. Pour bien des choses je ne peux rien faire mais là je peux au moins le préserver... Bien décidée et mes explications plutôt rodées, c'est avec une certaine sérénité que j'entre dans le Fantasia lorsque je suis enfin arrivée. Je me répète ce que je vais lui dire, espérant ne pas tomber sur Jason. Et même si je prends soin de ne pas lui tomber en face à face lorsque j'arrive près des escaliers qui me mèneront jusqu'aux bureaux de Doug, je ne peux m'empêcher de jeter un bref regard vers le bar.  Et quelle erreur. Énorme erreur. Puisqu'à cet instant j'aperçois Jessica. Jessica qui est entrain de faire les yeux doux à Jay. Depuis quand ce petit jeu dure ? Jay ne m'avait-il pas dit qu'il ne se passait rien entre lui et cette... Je serre les dents, l'insultant de tous les noms même si ce n'est pas mon genre d'ordinaire. Je serre également les mains, mes ongles entrant dans ma peau et tente de me convaincre que je dois faire ce pourquoi je suis venue et ne pas y prêter attention alors que la douleur m'extirpe une grimace. Après tout j'ai quitté Jason. Je lui ai fait croire que j'étais en couple. Il a le droit de flirter avec une nana non ? Mais à cet instant je me dit que oui peut-être qu'il en a le droit, peut-être. Cependant je n'en ai pas envie. Pas avec elle. Surtout pas avec elle. Il peut très bien tourner la page, après tout je devrais en faire autant. Mais pas avec elle. Non. Si je dois un jour lui avouer qu'on va avoir un enfant, je ne veux pas que cette traînée fasse partie de la vie de mon enfant. Je n'ai pas la prétention de me croire mieux que les autres d'ordinaire, bien au contraire même mais c'est différent avec Jessica. Ça a été une sacrée garce avec Jason. Et même si je suis folle de rage contre lui d'être aussi bête pour accepter de lui pardonner puis de m'avoir peut-être une nouvelle fois menti, même si je suis folle de rage à l'idée qu'il puisse en aimer une autre et surtout elle, je ne peux pas le laisser faire cette erreur. C'est donc d'un pas décidé que je me dirige vers eux. Et quand bien même je ne cesse de me répéter qu'il faut que je fasse demi-tour, que je dois me mêler de mes affaires et que c'est tant pis pour lui si il ne sait pas faire les bons choix, je n'arrive pas à m'y résoudre. En souvenir de ce que je ressentais pour lui. Et aussi pour mon enfant.

Quand je me trouve aux côtés de Jessica et presque face à Jason, je sens mon cœur se briser. J'ai un nœud qui se forme au niveau de mon estomac mais aussi de ma gorge et lorsque j'ouvre la bouche, j'ai presque l'impression qu'aucun son ne pourra en sortir. J'ai la nausée, le cœur lourd et je ressens même une douleur à la poitrine. Mais la colère qui brûle en moi à cet instant me donne la force de lui lancer « Je croyais qu'il ne se passait rien entre toi et cette... » Je me tais en la regardant cette fois. Et le dégoût que je ressens à cet instant me donne envie d'hurler mais c'est avec froideur que je lui lance tandis que je plonge mon regard dans celui de Jason  « Je n'y crois pas. Que tu m... » Je me rends alors compte que je n'ai pas le droit de dire ce que je m'apprête à dire, si bien que je corrige tout en grimaçant « Je n'arrive pas à croire que tu TE fasses ça. » A nouveau mes yeux se posent sur la brune et à cet instant je ressens tellement de haine que j'ai l'impression de devenir folle, de perdre la tête. Alors je reprends, sachant pourtant pertinemment que  je ferai mieux de me taire « Et j'en aurais rien à faire, si tu n'étais pas entrain de draguer le père de mon futur enfant. » Je me tourne alors vers Jason et lui lance avec agitation  « Parce que oui tu vas être papa Jason et sache qu'il est hors de question que ta traînée approche mon enfant ! » Mais comme si ça ne suffisait elle a le culot d'exclamer « Oh j'te permets pas ! » Ce qui me fait détourner le regard. Elle plante alors son regard dans le mien et me sourit. Je ne sais pas pourquoi elle fait ça et à ce moment j'ai tout sauf envie de faire des théories sur le pourquoi de ses actes. Elle est cinglée de toute manière, pourquoi essayer de la comprendre ? Non tout ce dont j'ai envie et me sens capable de faire, c'est de tendre le bras vers elle, agripper ses cheveux et les tirer pour la faire descendre de ce tabouret. Oui je suis entrain de perdre le peu de contrôle qu'il me restait et je lui hurle d'ailleurs en même temps   « Ne te moque pas de moi connasse, tu crois pas que t'as pas assez bousillé sa vie ?! NOTRE vie ?! » Bien entendu elle ne se laisse pas faire et à l'instant où je lâche ses cheveux elle me pousse tout en hurlant « Lâche-moi, t'es pas bien ! »  Mon dos claque alors contre le bar et cela fait monter encore d'un cran ma colère, si bien que je n'arrive plus à me contenir et lui saute dessus. Oui, moi Ellie Levy suis entrain de me battre. Effectivement, je la pousse de manière à ce qu'elle tombe sur le dos et lui monte dessus lui criant « Ne me touche pas ! » J'en viens même à lever la main, m'apprêtant à lui en mettre une lorsque je me sens soulevée et tirée vers l'arrière. Cette odeur que je ne connais que trop bien m'enivre alors et même si autrefois ça m'aurait apaisé, vue la situation et sans doute aussi à cause des hormones,  ça me rend hors de moi, je me débats donc et peste  « Lâche-moi Jason. Lâche-moi, ce ne sont pas tes affaires ! » Je sens les larmes me monter aux yeux. Je veux la tuer. Je vais la tuer !

----------------------------------------------------------------------

//
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Ceci est un test rp.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Test : Quel type d'humour aimez-vous ?
» Le test de Rorschach
» Test de Student !
» test unilatéral vs test bilatéral
» Test de levene sous SPSS

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
SEE THE LIGHT :: The Emerald City. :: Belltown.-
Sauter vers: